Philippe Ou philimb7

Philippe a 17 ans et est en rémission d’un germinome pinéal (tumeur cérébrale)
Insta: philimb7
Facebook : Philippe Imbert

Quelle était ta vie « avant » le Cancer ?

Avant mon germinome pinéal (tumeur cérébrale), diagnostiqué en novembre 2018, je venais de déménager et de rentrer en 2nde, au lycée. J’avais 15 ans.

Globalement j’avais une vie des plus « classique » Je faisais du sport, allais en cours, et traînais souvent avec des amis…

Comment as-tu découvert ton Cancer ?

Des symptômes très pénibles et assez inquiétant : soudaine dépression, diplopie (vision double), mal de dos, acouphènes, migraines…m’ont poussé à consulter.
J’ai fait un Pet Scan qui a révélé une « lésion cérébrale » puis un IRM de l’encéphale et de la moelle osseuse a précisé le diagnostic

Ca paraît dingue mais ça a vraiment été un soulagement de mettre un nom et une cause sur toutes les sensations désagréables que j’avais eu depuis les premières manifestations cliniques (citées ci-dessus)
En fait, ma plus grosse crainte était que ces douleurs soient juste psychosomatiques, et qu’on n’ait pas eu de traitements à me proposer.

Ça paraît dingue mais ça a vraiment été un soulagement de mettre un nom et une cause sur toutes les sensations désagréables que j’avais eu depuis les premières manifestations cliniques (citées ci-dessus)
En fait, ma plus grosse crainte était que ces douleurs soient juste psychosomatiques, et qu’on n’ait pas eu de traitements à me proposer. Du coup je ne l’ai pas « trop mal pris » si je puis dire. Bien que la nouvelle ait bouleversée ma famille, à l’époque

Comment se passent les traitements ?

J’ai eu en tout 16 jours de chimio, répartis en 4 cures, et espacées de 3/4 semaines à chaque fois, pour que mon système immuno ait le temps de digérer les doses.
Ensuite j’ai fait une IRM qui annonçait une rémission partielle, (90%) donc j’ai suivi, pendant 6 semaines des séances quotidiennes de radiothérapie, pour limiter les risques que la tumeur revienne.

Globalement j’ai très bien supporté les traitements, je pense que la chimiothérapie est un nom qui fait très peur, mais en soit, hormis la perte passagère de mes cheveux, je n’en ai gardé aucune séquelles, malgré les ravissants effets secondaires évoqués en début de traitement ( surdité, stérilité, apathie…)

J’ai eu quelques nausées, mais qui ont toujours été calmées par des anti vomitifs (type Zophren)
Globalement j’ai très bien supporté les traitements, je pense que la chimiothérapie est un nom qui fait très peur, mais en soit, hormis la perte passagère de mes cheveux, je n’en ai gardé aucune séquelles, malgré les ravissants effets secondaires évoqués en début de traitement ( surdité, stérilité, apathie…)
J’ai eu quelques nausées, mais qui ont toujours été calmées par des anti vomitifs (type Zophren)

Comment a réagi ton entourage à l’annonce de ton Cancer ?

J’ai été très surpris, et agréablement, parce que, une fois la nouvelle « digérée » J’ai eu beaucoup de soutien, de la part de mes amis, famille etc…Et même de personnes qui a priori n’étaient pas si proches de moi.
De la même manière j’ai aussi eu beaucoup de chances au niveau scolarité, en effet grâce aux services du SAPAD j’ai pu faire ma 2nde chez moi, mes professeurs venaient de temps à autre à la maison, et grâce à eux j’ai pu passer en 1ère S sans encombre. Sans perdre une année!
(Après c’est sûr que c’est spécial de disséquer des grenouilles dans sa cuisine avec sa prof de Svt… )

Comment est ton quotidien aujourd’hui ?

Aujourd’hui tout est redevenu « comme avant » dans le sens où j’ai pu reprendre une vie «normale » en allant à l’école, en faisant du sport, en voyageant etc. Après je tiens à souligner que mentalement, avoir vécu ce genre de maladies, change beaucoup de choses, notamment le rapport que l’on a à la vie, et aux autres …

Aujourd’hui tout est redevenu « comme avant » dans le sens où j’ai pu reprendre une vie «normale » en allant à l’école, en faisant du sport, en voyageant etc. Après je tiens à souligner que mentalement, avoir vécu ce genre de maladies, change beaucoup de choses, notamment le rapport que l’on a à la vie, et aux autres …

Ça dépend ce qu’on entend par «aides » mais oui, j’ai eu après mes rayons sur le cerveau (radiothérapie) droit à un tiers-temps pour les épreuves du bac et même pour les études sup.
Je pense que pour le coup c’est assez justifié, d’utiliser ce genre de procédé, surtout au début de sa « réinsertion » en cours ou l’on a souvent plus de mal à se concentrer une heure ou plus sur un devoir…petit à petit j’ai vite retrouvé toutes mes capacités et j’ai aujourd’hui moins besoin de cet aide
Ça n’a pas contribué à changer l’organisation de ma vie de famille, même si ça a effectivement contribué à me rapprocher de certaines personnes de ma famille, et de voir que eux aussi étaient un soutien immense pour moi.

l’an prochain je commence les études de médecine à Bordeaux, ça parait fou, encore une fois, mais mon expérience m’a aussi permis d’avoir une approche du milieu hospitalier et de m’intéresser à des sujets plus scientifiques, à commencer par l’origine de ma maladie.
J’ai d’ailleurs fais un site qui retrace les différentes étapes de mon parcours, enfin de ma « lutte » contre le cancer, si jamais ça vous intéresse il est dispo dans ma bio insta

Yes, l’an prochain je commence les études de médecine à Bordeaux, ça parait fou, encore une fois, mais mon expérience m’a aussi permis d’avoir une approche du milieu hospitalier et de m’intéresser à des sujets plus scientifiques, à commencer par l’origine de ma maladie.
J’ai d’ailleurs fais un site qui retrace les différentes étapes de mon parcours, enfin de ma « lutte » contre le cancer, si jamais ça vous intéresse il est dispo dans ma bio insta

Quel message aimerais-tu faire passer à une personne qui vient d’apprendre qu’elle a un Cancer ?

Surtout de ne jamais baisser les bras, de s’entourer des bonnes personnes…et enfin de faire confiance aux médecins. Au début j’avais peur qu’on me cache des choses, et que les médecins étaient trop « diplomates » je me disais qu’il n’y avait pas d’issu… et au fil du temps je me suis rendu compte que le traitement marchait et tout s’est bien passé 🏻

Et quel conseil aimerais-tu donner à ses proches ?

Essayez de voir dans quel état est votre ami/parent/fils, et en fonction de ça, essayez de lui rendre visite, de passer des bons moments avec lui, qui l’éloignent un peu de sa maladie…

je pense que chaque proche réagit comme il le peut.
Certains seront très présents, à votre chevet tandis ce que d’autres paraîtront plus distants.
Néanmoins il ne faut (je pense) pas forcément le prendre mal, quand on est malade. Chaque personne a un rapport différent à la maladie, et n’a pas forcément la même capacité de voir ses proches affaiblis.

Après c’est très compliqué de répondre à cette question, je pense que chaque proche réagit comme il le peut.
Certains seront très présents, à votre chevet tandis ce que d’autres paraîtront plus distants.
Néanmoins il ne faut (je pense) pas forcément le prendre mal, quand on est malade. Chaque personne a un rapport différent à la maladie, et n’a pas forcément la même capacité de voir ses proches affaiblis.

Peut-on te suivre sur les réseaux sociaux ?

Bien sûr, je ne poste pas grand-chose les derniers temps mais je partage souvent des articles liés au germinome ou à la médecine en général
Insta: philimb7

— Facebook : Philippe Imbert

Partagez cet article

1+