Comment faciliter la communication avec l’équipe médicale ?

La relation entre le patient et son médecin, et généralement son équipe soignante, est un élément fondamental dans la prise en charge d’une maladie, et particulièrement si celle-ci tend à être chronique, comme cela est régulièrement le cas en cancérologie. Il n’existe pas de règles indiscutables garantissant une relation de qualité entre un médecin et son patient, chacun faisant avec son bagage, son vécu, son caractère. Il y a plusieurs genres de médecin, et il y a plusieurs genres de patients. Et certaines combinaisons malade-médecins fonctionnent mieux que d’autres…

Comment faciliter la communication avec l’équipe médicale ?

S’informer

Afin d’être acteur de son parcours de soin, il est conseillé de s’informer sur sa maladie, sur ses traitements. Acquérir un minimum de vocabulaire et de connaissances médicales, permet de pouvoir suivre avec plus de clarté et de clairvoyance les choix qui vont être pris au cours du traitement, de pouvoir poser des questions utiles, personnalisées et de participer aux décisions concernant le traitement. Comprendre, est aussi un moyen de diminuer son stress, son angoisse.

Ou s’informer ?

           

            Attention à internet : les informations n’ont pas toujours de valeurs scientifiques, et les chiffres, les statistiques sont souvent alarmantes. De nombreuses brochures de qualités sont mises à disposition sur le site de l’Institut National du Cancer (http://www.e-cancer.fr/) et sur celui de La Ligue contre le cancer (https://www.ligue-cancer.net/). Les associations, les livres de vulgarisation sont aussi des possibilités pour s’informer, discuter et comprendre. Et surtout, le médecin traitant : c’est un professionnel qui peut aussi répondre aux questions, avec une réponse adaptée.

Identifier

Une astuce pour faciliter la communication, et particulièrement en cas d’hospitalisation, est d’identifier le rôle de chacun «  Qui est qui !? », de la dame de service au chef de service. Chacun a son utilité, chacun a son rôle, et il est astucieux d’identifier plus facilement qui pourra vous informer. Etablir des contacts, personnaliser les relations, permet d’humaniser les relations mais ce n’est pas toujours évident avec les effectifs de plus en plus réduits.

Les médecins sont des êtres humains

En fonction de leur vécu, de leur éducation et de leur caractère les médecins ne communiqueront pas tous de la même façon : certains prendront le temps d’expliquer tandis que d’autres seront plus direct, et parfois, ne s’intéresseront à la maladie, que de manière scientifique tel le défis médical à relever, ne se souciant (peu) de ce qu’il y a autour. Mais les patients aussi, sont des êtres humains, différents et variés. Certains apprécieront le médecin qui leur annonce les choses sans détour alors que d’autres seront choqué que si peu de formes soient employées.

De manière générale, les médecins, comme tous les êtres humains, ont aussi des angoisses. Certains ont peur de ne pas être à la hauteur professionnellement, de montrer et dire «  Je ne sais pas ». Parfois, c’est la peur de ne pas savoir quoi dire, surtout à l’annonce d’une maladie grave. Le médecin est le porteur de mauvaise nouvelle, et il fait, parfois, face à des réactions agressives de la part du patient, ou du proche du patient. Il peut également craindre ses propres émotions. On attend du médecin qu’il gère ses émotions. «  Même mon médecin était inquiet, je suis en panique ! »

Partagez cet article

1+