Comment préparer sa visite chez le médecin ?

La consultation est un moment important de la prise en charge thérapeutique. Tout au long du soin apporté au patient, divers spécialistes seront vu en consultations : généraliste, oncologue, chirurgien, radiologue… Suivant l’étape du traitement, les consultations ne seront pas les mêmes : consultation d’annonce, de suivi en cours de traitements, de suivi de contrôle post-traitement, consultation avant chirurgie, ou après…

Communiquer avec son médecin, n’est pas toujours facile. Voici quelques conseils, à adapter en fonctions de l’étape de soin et du besoin.

Les antécédents et les symptômes

Pour mieux se repérer, et ne rien oublier, établir au préalable une liste des symptômes, avec des détails tels que l’intensité, la fréquence et l’ordre d’apparition. Ne pas hésiter à se renseigner avant la consultation sur l’histoire de votre famille, car les antécédents personnels et familiaux seront demandés.

S’organiser

Constituer un dossier  papier avec  tous les différents examens peut être très utile. D’un spécialiste à l’autre, il peut manquer parfois un élément de votre historique personnel de la maladie. A chaque nouvelle consultation avec un spécialiste, il devra prendre connaissance du dossier. Si un élément est manquant, qu’il n’a pas été correctement transmis, cela sera un gain de temps considérable si le patient l’a avec lui. Pour constituer ce dossier, une photocopie de chaque compte rendu de vos examens doit y être archivée.

Renseigner les traitements que vous prenez

           

            Si un traitement est en cours, y compris pour une autre pathologie (l’hypertension, le diabète…), il est important d’en informer le médecin lors de la consultation. Les informations à fournir sont le nom du traitement ainsi que sa posologie (combien de comprimés pour quel dosage). En cas de doute, l’ordonnance peut être montrée, ou la boite du traitement.

Poser les questions

Les consultations sont souvent rapides et il est fréquent que le patient regrette après coup de ne pas avoir demandé une information. Afin de ne rien oublier, une liste de questions peut être rédigée au préalable. Une astuce est de les classer par ordre de priorité. Si quelque chose n’est pas compris, le patient ne doit pas hésiter à reposer la question ou à demander au médecin de reformuler la réponse. Les médecins semblent souvent pressés et débordés, mais leur rôle est aussi de fournir à leur patient une information claire.

Si le patient à des questions par rapport à un article qu’il a lu, ou bien sur une médecine parallèle, il ne doit pas hésiter à demander l’avis de son spécialiste. Si, hélas, le malade fait face à des réticences, il faut se souvenir qu’il n’y a aucune honte à s’intéresser à un sujet. Le cas d’un patient est unique, et l’oncologue, est le mieux placé pour l’informer.

Noter les informations

           

            Les consultations sont rapides et souvent stressantes, angoissantes. De nombreuses informations y sont communiquées, sur l’évolution de la maladie, mais aussi sur les prochaines étapes : le traitement, les examens à réaliser. Il est fréquent que les émotions soient fortes et envahissantes, de se sentir désorienté, ne pas tout entendre, d’oublier.  Noter les informations utiles sur un bout de papier ou faire un bref compte rendu de suite après la consultation peut éviter des déconvenues. Selon les convenances de chacun, il est possible qu’une personne vous accompagne pendant la consultation.

La confiance en son médecin pour sa prise en charge est primordiale. Si ce n’est pas le cas, il est possible de demander un autre avis médical, ou de changer de spécialiste. Dans ce cas, il est judicieux de le dire ouvertement et directement à son médecin pour qu’il facilite les démarches : il est important de ne pas perdre de temps.

Partagez cet article

0