Kevin ou Mrkinoou

Kevin a 28 ans et c’est le conjoint, l’amoureux d’Anaïs, 25 ans, cancer du sein, qui a déjà témoigné sur le blog de Café Cancer.

Lire le témoignage d’Anaïs

Instagram de Kevin : @mrkinoou

Instagram d’Anaïs : @mllexnaanahh

 

Merci beaucoup Kevin de nous raconter ton histoire sur le blog de Café Cancer .

 

Qui a eu un Cancer autour de toi ?

 

J’ai été confronté la première fois au cancer, par mes grands-parents. Malheureusement qui nous ont quittés.

Je ne pensais pas revoir sur mon chemin cette maladie. Mais à mon grand désarroi, ma femme a un cancer du sein depuis Novembre 2018.

Comment je l’ai su ?? Cela a été difficile : ma femme avait changé de comportement, et m’a lâché « la bombe » pendant une dispute…

Comment je l’ai su ?? Cela a été difficile : ma femme avait changé de comportement, et m’a lâché « la bombe » pendant une dispute…

J’ai eu du mal à encaisser. C’est une maladie tellement intrusive, et malheureusement beaucoup ne gagnent pas contre elle. Et évidemment, je ne veux pas perdre ma femme.

Quelle était ta vie « avant » le Cancer ?

Avant la maladie, nous nous promenions avec les enfants, les chiens, nous faisions beaucoup de choses en famille. Malheureusement nous avons dû arrêter car Anaïs n’encaisse plus autant. Physiquement elle ne peut pas. Simplement faire des courses est devenu compliqué pour elle.

Ma femme est mère au foyer, et moi je travaille sur des chantiers en tant que maçon.

J’allais au travail le matin et je rentrais le soir. Une vie assez routinière haha.

Je suis quelqu’un qui ne veut rien montrer. Je ne veux pas qu’elle voit quand je flanche.

Avant la maladie, nous nous promenions avec les enfants, les chiens, nous faisions beaucoup de choses en famille. Malheureusement nous avons dû arrêter car Anaïs n’encaisse plus autant. Physiquement elle ne peut pas. Simplement faire des courses est devenu compliqué pour elle.

Mon travail me permet d’évacuer les tensions même si cela est difficile.

Comment a-t-elle découvert son Cancer ?

Anaïs a senti que son adéno fibrome avait grossi et qu’il été comme granuleux. Elle a passé les examens nécessaires et malheureusement le couperet est tombé. (Lire le témoignage d’Anaïs)

Je ne la reconnais plus du tout à certains moments. Elle est l’ombre d’elle-même certains jours, alors que ce n’est pas son habitude.

Les traitements sont difficiles : elle est fatiguée, nauséeuse, irritable aussi. A chaque traitement, injection, cachet, elle est malade. Vraiment malade !

Je ne la reconnais plus du tout à certains moments. Elle est l’ombre d’elle-même certains jours, alors que ce n’est pas son habitude.

Elle a commencé par de la chimiothérapie ainsi qu’un traitement médicamenteux. Elle a aussi eu de l’immunothérapie.

Anaïs a subis une opération en Octobre, qui n’a pas été suffisante. Elle a dû reprendre un traitement en attendant une seconde opération en Janvier.

J’espère qu’elle trouve en moi un soutient, que ce soit physiquement, ou bien moralement.

Même si des fois je vois son état, je ne peux pas me permettre de lui dire que je suis triste. Elle ne me voit pas pleurer, car je dois être fort et être là pour elle.

Nous avons changé notre quotidien : je fais le ménage pour ne pas la fatiguer plus. Il y a une aide deux fois par semaine, pour emmener et aller chercher notre fils à l’école. Pour éviter des allers retours inutiles pour elle.

J’espère qu’elle trouve en moi un soutient, que ce soit physiquement, ou bien moralement.

Même si des fois je vois son état, je ne peux pas me permettre de lui dire que je suis triste. Elle ne me voit pas pleurer, car je dois être fort et être là pour elle.

Même devant les enfants je ne dois pas être négatif. Être que positif face à cette situation

Que ressens-tu par rapport à ça ?

Je ressens de l’impuissance : j’aurais beau dire ou faire, ce n’est pas moi qui décide face à cette foutue maladie.

Je ressens de l’impuissance : j’aurais beau dire ou faire, ce n’est pas moi qui décide face à cette foutue maladie.

Je ne veux pas vivre sans elle, ni que mes enfants vivent sans maman.

Je me répète mais il faut rester positif même si des fois on pense au pire… C’est dur de ne pas montrer nos craintes, nos doutes. Il faut qu’elle continue de se battre en s’appuyant sur nous, notre positivité, notre force.

Je me répète mais il faut rester positif même si des fois on pense au pire… C’est dur de ne pas montrer nos craintes, nos doutes. Il faut qu’elle continue de se battre en s’appuyant sur nous, notre positivité, notre force.

As-tu des aides ? Des gens bienveillants ?

La famille de ma femme est très présente. Nous voyons au minimum ses parents une fois par semaine.

Sa grand-mère est énormément présente, elle vient tous les jeudis, et si elle a un souci, elle rapplique aussitôt.

Malheureusement, moi je n’ai pas cette chance du côté de ma famille

Comme dit plus haut, nous avons une aide pour les trajets à l’école, j’ai pris le relais sur certaines tâches ménagères.

A part ça, elle reste dans son rôle de Maman au foyer : elle ne veut pas lâcher prise sur ça.

En plus, elle a du mal à dormir la nuit, ce qui fait qu’elle se repose la journée. : Cela décale notre façon de vivre.

As-tu des projets ?

J’espère pouvoir agrandir la famille, comme nous l’avons toujours dit. Et surtout, le principal, reprendre une vie normale une fois que nous aurons traversé cette dure épreuve.

J’espère pouvoir agrandir la famille, comme nous l’avons toujours dit. Et surtout, le principal, reprendre une vie normale une fois que nous aurons traversé cette dure épreuve.

Quel message aimerais-tu faire passer à une personne qui vient d’apprendre qu’elle a un Cancer ?

Il faut  s’entourer des bonnes personnes, de garder les bienveillantes, ceux qui montrent qu’ils sont là, à n’importe quel moment.

De toujours se battre quoi qu’il arrive. De ne jamais baisser les bras.

Il faut aussi s’entourer des bonnes personnes, de garder les bienveillantes, ceux qui montrent qu’ils sont là, à n’importe quel moment.

Essayez de toujours trouver le positif, dans n’importe quelle situation, de toujours tirer le meilleur.

Même si je sais que c’est dur, ne repousser pas les personnes qui sont autour de vous : votre conjoint, votre famille, vos amis….  Peu  importe le résultat, ne gardez pas les choses pour vous.

Et quel conseil aimerais-tu donner à ses proches ?

Passez des moments ensembles, un café, un message… Montrez que vous êtes là, car je pense que beaucoup se mette dans leur bulle en pensant qu’ils sont seuls pour traverser ça.

Soyez leur roc, leur bouffée d’air : des choses futiles mais tellement importantes !!

Peut-on te suivre sur les réseaux sociaux ?

Oui 🙂

Partagez cet article

3+