Sabrina ou mokurenajeaeg

Sabrina à 27 ans et s’est battue contre une leucémie

Merci beaucoup Sabrina de nous raconter ton histoire sur le blog de Café Cancer

Instagram : @mokurenajeaeg

Quelle était ta vie « avant » le Cancer ?

Bonjour,

Ma vie avant Cancer était idyllique… Ça faisait 8 ans que je vivais avec mon mari, nous avons eu des hauts et des bas comme chaque couple. Mais nous étions vraiment heureux à cette époque-là, nous venions de nous marier l’année précédente, nous avions un petit garçon de 2 ans 1/2, Joshua, qui était juste parfait. Et qui l’est toujours d’ailleurs. Et nous attendions son petit frère. Deux Grossesses souhaitées, et tout se passait au mieux. De plus, niveau social, j’étais très bien entourée car beaucoup d’amies proches. Niveau professionnel, j’étais en Stand-By. Je privilégiais l’éducation de mes enfants en restant à la maison. A savoir, que j’ai aussi une vie atypique, mon mari et moi avons 26 ans d’écart.

Comment as-tu découvert ton Cancer ?

Ça a été un coup de massue… la terre qui s’effondre sur ma tête. Littéralement.. J’étais enceinte de 6 mois. Je me sentais super bien….

Ça a été un coup de massue… la terre qui s’effondre sur ma tête. Littéralement.. J’étais enceinte de 6 mois. Je me sentais super bien….

J’ai été un vendredi matin, le 25 Août 2017, en laboratoire avec ma maman faire une prise de sang suivi du test du diabète gestationnel. Je ne l’avais pas fait pour mon premier. Et étant donné que ma sœur (enceinte en même temps que moi) était positive, et contraignant avec la grossesse, j’étais rassurée que ma maman m’accompagne. Le soir même, j’ai reçu un sms automatique de ma gynécologue, pour parler de mes résultats… sans plus…

A part ça, le soir, j’ai lu que le test était négatif. Donc super, je reprends ma petite vie… mes RDV pour préparer l’accouchement etc le Mardi d’après, j’avais rendez-vous avec ma gynécologue pour le suivi des 6 mois. Elle était super étonnée quand elle m’a vu… J’étais bien… rien ne pouvait dire que j’étais malade… Elle m’a montrée une feuille, en surlignant en jaune, plusieurs lignes de ma NFS (numération formule sanguine) qui n’était pas bon. Évidemment à ce moment-là, la ligne des Blastes (cellules leucémiques) n’y était pas, je pense que c’est elle qui n’a pas voulu m’annoncer cette annonce dramatique… On a donc fait le RDV, le bébé se porte bien…. et elle a pris RDV avec un hématologue en urgence. RDV pris le 29 Août. 10 jours plus tard aucune nouvelle de l’Hématologue. De nature Zen, je pensais pas du tout à ce qui m’était tombé dessus… Par précaution pour mon bébé, j’ai refait une prise de sang le lundi 04 Septembre 2017 en demandant une ordonnance à mon Médecin. Ce jour-là, je me rappelle d’être sur la terrasse, je venais de recevoir les sacs à Langer de mon petit Bébé à venir…

Mardi 05 Septembre 2017, le matin je reçois un coup de fil de ma gynécologue. Elle a téléphoné à mon médecin traitant… L’hématologue de Melun a vu mon dossier mais ne veut pas me prendre en charge…. 10 jours de perdu… Elle m’a dit de me rendre à Paris, Hôpital Cochin. Ils ont une bonne maternité à côté, je dois prendre une petite valise si jamais il me garde… Avec mon mari, on laisse Joshua à ma maman, on se dit à ce soir, on avait prévu de manger tous ensemble.

1h30 de route sans bouchon ce jour-là, on se rend au mauvais service… Une dame me dit qu’il faut prendre RDV mais décide quand même de me faire deux prises de sang dans la journée. On a attendu plusieurs heures avec mon mari en salle d’attente. Lui se doutait que quelque chose n’allait pas… Un docteur est ensuite venu, elle a contacté l’hématologue de l’hôpital. Ils veulent me garder, je vais dormir une nuit à la maternité. On me passe des tests pour mon bébé. Il est tard mon mari rentre.

Et c’est là, en attendant ma chambre, en salle d’attente de maternité, qu’une Hématologue me rejoint avec deux internes en blouse verte, et me demande de la suivre dans une petite pièce.

On s’assoit tous. Et c’est là que le mot LEUCÉMIE tombe. J’ai eu mes 25 ans le 23 Août 2017. Le mot Cancer me faisait peur pour l’avenir, mais surtout ce mot Leucémie. J’avais un peu suivi le parcourt de Cassandra sur Facebook…

La Terre s’écroule. Quand je suis sortie, j’ai téléphoné à ma meilleure amie qui vivait sur Paris, je pleurais….. Calmement… en me disant que tout ça n’était une erreur. Le lendemain j’ai eu un Myélogramme et une Ponction lombaire et le soir même on m’a confirmé une Leucémie Aiguë Lymphoblastique.

Bref, comme je disais. La Terre s’écroule. Quand je suis sortie, j’ai téléphoné à ma meilleure amie qui vivait sur Paris, je pleurais….. Calmement… en me disant que tout ça n’était une erreur. Le lendemain j’ai eu un Myélogramme et une Ponction lombaire et le soir même on m’a confirmé une Leucémie Aiguë Lymphoblastique.

Je suis rentrée une journée chez moi… le jeudi… pour préparer des affaires… et en acheter… J’ai fait le plein de Pyjamas à Kiabi lol Ça a été très dur mais le moral était là, pas le choix… Mon petit Bébé allait bien et je ne voulais pas qu’il ressente tout ce BAZAR …

Comment se passent les traitements ?

J’ai eu énormément de chance, car la maladie a été découverte assez tôt, j’ai pu éviter la chimio pendant ma grossesse. Nous avons attendu trois semaines et le 27 Septembre 2017, un petit Gabriel est né à Necker. Un petit Ange, d’où son nom. Il m’a surement sauvé la vie…  J’ai dû vivre le Cancer et la prématurité… C’était un travail de psychologie que j’avais à faire…

Oulalala alors entre Hématologue, Gynécologue, Maternité, Hématologie, changement d’hôpital… C’était la Folie. J’ai eu énormément de chance, car la maladie a été découverte assez tôt, j’ai pu éviter la chimio pendant ma grossesse. Nous avons attendu trois semaines et le 27 Septembre 2017, un petit Gabriel est né à Necker. Un petit Ange, d’où son nom. Il m’a surement sauvé la vie…  J’ai dû vivre le Cancer et la prématurité… C’était un travail de psychologie que j’avais à faire… J’ai eu une anesthésie générale pour Gabriel, tout s’est bien passé. Le soir même je me suis levée pour aller le voir. Mon mari lui a eu énormément d’émotions… de peurs… Joshua a pu venir voir son petit frère… c’était difficile tout ça… Du jour au lendemain sa maman a été retirée à ce petit amour… (2 ans 1/2 en congé parental H24 avec mon fils). C’était dur, les Bradycardies, ce mot horrible… J’étais en service Hématologie à Necker, pendant 7 ou 8 jours… et tous les jours je me rendais à pieds ou en fauteuil dans le service de Maternité. Avec mon cathéter… toujours accroché à moi… j’ai profité à fonds de Gabriel, j’y allais 3/4 fois par jour et je restais avec lui et en même temps la famille venait nous voir. Puis, j’ai dû être transférée à Cochin pour entamer ma grosse chimio… mon combat… début de 31 mois de Chimio dont 8 mois intensifs. Gabriel lui était transféré à Port Royal. A quelques mètres de Cochin… Chacun dans sa Bulle pendant 1 mois. Je n’ai pas vu mes enfants pendant tout ce mois et ça n’a pas été facile. Gabriel est sorti trois jours avant moi, j’avais perdu tous mes muscles, mes cheveux, fatigue extrême. Mais je rentrais chez moi… avec mon mari et mes enfants. J’ai plutôt bien supporté le traitement. A part les Ponctions Lombaires… J’en avais horreur de ça. J’en ai eu 14 en tout. J’ai flippé la première fois qu’on me l’a annoncé car on m’a dit « on va vous injecter de la chimio dans votre système Nerveux centrale ». Mon mari en a pleuré. Les mots faisaient peur… mais les infirmières m’ont ensuite rassuré. Ainsi que pour la suite du traitement…

j’ai dû être transférée à Cochin pour entamer ma grosse chimio… mon combat… début de 31 mois de Chimio dont 8 mois intensifs. Gabriel lui était transféré à Port Royal. A quelques mètres de Cochin… Chacun dans sa Bulle pendant 1 mois. Je n’ai pas vu mes enfants pendant tout ce mois et ça n’a pas été facile.

Comment a réagi ton entourage à l’annonce de ton Cancer ?

Très mal évidemment…. ma mère a vécu à 900km de moi pendant 9 ans et quand elle revient vivre à 15km de chez moi, 2 mois après je tombe malade. Mais bon, on se dit que c’est le destin, ma mère a été d’un grand soutien… mais extrêmement dur pour elle… Sa petite dernière de 6 enfants… Mon mari c’était dur pour lui aussi, rien que le mot Cancer… de plus j’attendais notre 2e fils… Et Joshua… lui ça l’a complètement perturbé… Mon mari a dû s’arrêter de travailler pour s’occuper des enfants et de la maison. Niveau travail, pas de soucis lol

Comment est ton quotidien aujourd’hui ?

Aujourd’hui.. Ça fait 1 semaine demain que j’ai pris ma dernière chimio… donc je suis la plus HEUREUSE du monde. Je suis en rémission depuis le premier mois de chimio. Mais étant donné que les rechutes sont fréquentes dans les leucémies, le protocole dure presque 3 ans. Gabriel se porte très bien… on pète la forme ! Seul hic je dirais, c’est d’avoir perdu mon insouciance et mes muscles ahah Avant ma maladie j’avais prévu de faire une formation de réserviste, car j’adore aider les gens. Mais il faut que je me refasse niveau physique… et là avec le covid19 ce n’est un peu pas le moment… Je souhaite aussi faire une formation d’aide-soignante l’année prochaine.

 Aujourd’hui.. Ça fait 1 semaine demain que j’ai pris ma dernière chimio… donc je suis la plus HEUREUSE du monde. Je suis en rémission depuis le premier mois de chimio. Mais étant donné que les rechutes sont fréquentes dans les leucémies, le protocole dure presque 3 ans. Gabriel se porte très bien… on pète la forme ! Seul hic je dirais, c’est d’avoir perdu mon insouciance et mes muscles

Quel message aimerais-tu faire passer à une personne qui vient d’apprendre qu’elle a un Cancer ?

Que ça va aller. Qu’il faut garder le moral. C’est souvent le corps qui s’exprime… Parfois c’est la malchance et souvent c’est notre corps qui déclenche la maladie… J’en suis quasiment certaine. Le stress joue beaucoup sur le système immunitaire. Alors PO-SI-TIF ! Beaucoup s’en sortent après un cancer, il faut y croire. Après la pluie, le beau temps 😉 Et surtout prendre son temps, chaque chose à la fois… ne pas se précipiter… Ça ira !

C’est souvent le corps qui s’exprime… Parfois c’est la malchance et souvent c’est notre corps qui déclenche la maladie… J’en suis quasiment certaine. Le stress joue beaucoup sur le système immunitaire. Alors PO-SI-TIF ! Beaucoup s’en sortent après un cancer, il faut y croire. Après la pluie, le beau temps 😉

Et quel conseil aimerais-tu donner à ses proches ?

Du soutient…. beaucoup de soutient… ne lâchez rien… Donnez-lui beaucoup d’amour.

Peut-on te suivre sur les réseaux sociaux ?

Oui, sur Sabrina, 26 ans, maman aimante et heureuse, et l’espoir d’une rémission à vie.

::: En Septembre 2017, je me rappel… que j’avais cette phrase en tête..

Je portais en moi, la VIE et la MORT.

J’ai décidé de me raccrocher à la vie..

pour mes enfants… ma plus grande force

Partagez cet article

0